Navigation | Lettres au Chat

5 janvier, 2007

A moi d’jouer

Je suis la fée clochette… Je me donne aujourd’hui la capacité d’exister par moi-même…

N’être que la nymphe du poete n’est pas toujours facile… On me demande des comptes à présent! Je suis presque la proie des paparazzis du blog qui me reprochent d’être ce que je suis…

Allez demander à Brad Pitt de regretter d’être un sex symbol!!!

Alors, puisque l’occasion m’en est donnée … je réponds à présent!

Et attention, la fée clochette n’est pas aussi tendre que cela!

Ceci dit, je t’aime… mon amour.

Par La fée clochette le 5 janvier, 2007 dans Non classé
1 commentaire

18 mars, 2007

Fin de l’heure d’hiver

Il y avait bien longtemps que je n’étais venue mettre « mon grain de sel » (fut-ce t-il de Guérande) sur ce blog… et l’on pourrait finir par m’oublier… Ceci dit, je m’en moque, si le Chat lui-même ne commet pas la même « erreur »…
Erreur? Certes, car je ne me laisserai pas faire… Puisque je sens bien que ci et là, de belles naïades lui tournent autour… je vois bien qu’on l’entoure de commentaires élogieux, de mots plus dithyrambiques les uns que les autres…
J’ai cru comprendre dernièrement que l’on voulait me voler dans les plumes (celles de mes ailes de fée, évidemment), et pourquoi donc?

Parce que je voulais moi-même « bouffer » un piaf?…

Ce n’était qu’une image, ce me semble et pas de quoi en faire une omelette, d’eux, d’elles, d’ailes, d’oeufs, DELL ou PACKARD BELL (Pub!!!)

Bon, pour aujourd’hui, c’était juste un passage, type nettoyage de printemps…

Par La fée clochette le 18 mars, 2007 dans Non classé
1 commentaire

15 janvier, 2007

Tintinnabule en moi

Tu me tiens, je te tiens par le bout des clochettes
Mais si j’atteins ta bulle, alors, toi tu rouspètes
Cet univers de toi où nulle ne pénètre
Ce monde d’encre, de souffre et de salpêtre

Salpêtre hier, d’accord, mais quand guériras-tu ?
Salaud hier, peut-être, mais quand grandiras-tu ?
Jusqu’à quand vas-tu me la jouer
A tout seul, dans ton coin, vouloir te flageller

Regarde-moi, j’ai déjà peur sans ça
Regarde-moi, crois-tu qu’il me soit si facile
De rentrer chaque soir et d’être si futile
Cette femme, cette mère, celle qu’on attend de moi…

Je te tiens, tu me tiens par le bout d’la lorgnette
Tu sais voir, toi en moi, et même à l’aveuglette
Tu sais tant voir en moi, mais m’aime avec tes lettres
Ces jolis mots de toi en poudre de salpêtre

Salpêtre hier, d’accord, mais quand guériras-tu ?
Marivaud, c’est possible, mais quand grandiras-tu ?
J’ai pas besoin d’un couard, j’ai besoin d’un guerrier
D’une épaule solide sur laquelle m’appuyer

Regarde-moi, j’ai déjà peur sans ça
Regarde-moi, crois-tu qu’il me soit si facile
De rentrer chaque soir et d’être si futile
Cette femme, cette mère, celle qu’on attend de moi…

On se tient et puis l’on se retient, et puis même on s’entête
On s’obstine à ne vivre que dans nos tête à tête
Mais si tu teins ta bulle et que ton oeuf s’opaque
Je taperai dessus que ta coquille craque

Parce que salpêtre vaut mieux peut être que rien du tout
Tu n’es pas un salaud, tu es juste un peu fou
Et de cette folie tu habilles ta plume
C’est comme ça qu’je le vois, enfin je le présume

Alors, aime-moi
Et puis…
Regarde-moi, j’ai déjà peur sans ça
Regarde-moi, crois-tu qu’il me soit si facile
De rentrer chaque soir et d’être si futile
Cette femme, cette mère, celle qu’on attend de moi…
C’est si dur depuis toi, depuis…

Par La fée clochette le 15 janvier, 2007 dans Non classé
1 commentaire

12 janvier, 2007

La plume du Chat

Je suis la fée clochette
La fée qu’il m’a fait… lui
La fée clochette du chat
J’attendais le tome huit
Qu’on y danse le cha-cha
Pour sortir ma baguette

Je suis la fée clochette
J’ai beaucoup lu…, de lui
J’ai d’abord lu Zola et puis j’ai lu Lola
Et je dis « ça suffit »
« Parlons un peu d’ moi »
Et pas comme d’une … minette!

Car deux « tu l’auras » valent bien moins qu’un « tien »

Je suis la fée clochette
Mais lui parle tout l’temps d’lui
Et puis moi, dans tout ça?
Je trouve qu’on m’oublie
« Egocen… » quoi?
Que la p’tite Lola dit
C’est p’t'être ben « trique »?… qui lui trotte dans la tête…

Je suis la fée clochette
J’ai LE pouvoir sur… lui
Il est raide dingue de moi
J’peux pas dire qu’ça m’ennuie
Mais s’il est raide de moi
C’est qu’par les clochettes

Moi, c’est sûr, je le tiens…

Je suis la fée clochette
En fait, j’écris pour… lui
Parce que,… vous n’savez pas?
Il est timide, en fait… oh que si!!!
Tellement qu’vous croiriez pas
Qu’il me voit comme une midinette

Je suis la fée clochette
Je suis sur sa tasse… à lui
Ramenée de Marne la…
L’avalée, je crois… Le pays des souris
Où les aveugles sont chats
Où les chattes y errent à l’aveuglette

C’était pour le jeu de mots et pour « qu’on le retient »

Sinon… et par chat
J’avions pas grand chose
A dire de plus que ça
Moi, mon truc,… c’est la prose!!!

Je suis la fée clochette
La fée clochette du chat
Et si après cela
Les tomes s’arrêtent net
C’est qu’la plume de l’oiseau

Désolée, le chat l’aura bouffé!!!

Par La fée clochette le 12 janvier, 2007 dans Non classé
Pas encore de commentaires

BABELOUED |
Journal d'une obèse |
chez marie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LOUISE GRILLET
| C'est partie!
| Blog débile panne d'inspira...